Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 19:44

trustBonjour à tous, Pour une fois, le temps aura été avec nous cette année, car si l’on avait fait le Lachens sous la pluie, ça aurait gâché vraiment le plaisir ; mais pas cette fois : soleil, juste comme il faut, ni trop chaud, ni trop froid pour les 15 participants du Gazelec de cette édition 2013 (sans compter les 750 autres !). Avec les 2 minibus et remorques utilisés, tout le monde est acheminé au sommet à 8h00 pour un départ groupé vers 8h45 après les traditionnelles photos de groupe. Une demi-heure plus tard et 400 m de dénivelé négatif dans le cornet, nous faisons la causette dans le bouchon habituel du rétrécissement de la piste en sentier ; sentier d’ailleurs jonché de pierres plus glissantes que des glaçons, mais pas de bobos pour nous, ce qui ne fût pas le cas de tous les participants. Après un premier ravito sur le « nid d’aigle » de Mons, nous repartons en ordre dispersé vers  Seillans; l’arrivée sur Notre Dame des Selves après 34 km de parcours très largement négatif, permettra à Didou de prendre le volant laissé par Bert pour enfourcher sa monture ; merci au passage à Patrick pour avoir conduit tout au long de la journée l’autre véhicule « balais ». La montée de la forêt du Rouet aura commencé à entamer nos forces, mais le ravito de la fontaine du chasseur remettra les compteurs à zéro ; la magnifique descente vers le Château du Rouet avec la vue sur Roquebrune laisse présager quelques difficultés à venir. Après avoir longé les rives de l’Endre et traversé l’Argens, nous atteignons l’avant-dernier gros ravito dans le village vacances de Roquebrune : c’est là que de graves décisions doivent se prendre, continuer ou prendre le bus ? après 75 km, le physique commence à bien être entamé et sans préjuger des capacités de chacun, il vaut mieux « écouter » son corps ; ceux qui ont pris le bus savent qu’ils referont ce parcours une autre fois pour le finir, ceux qui ont continué sur leur monture ont eu mal au cul !!! Et ce n’est pas le petit ravito des Clapiers qui aura calmé la douleur, mais comme par miracle arrivé au sommet du col du Bougnon avec la vue plongeante sur la mer, les crampes disparaissent et on pousse sur les pédales pour terminer sur la plage sous les applaudissements des familles. Une super journée au final où chacun aura donné de son mieux, que ce soit les pilotes ou les innombrables bénévoles de l’équipe de Gégé et Mimi (sans oublier Christine !) qui nous ont permis de profiter de ce moment inoubliable ! 

Photos

Carte 1

Carte 2

Carte 3

Carte 4

Carte 5

Carte 6

Partager cet article

Repost 0
Davethemax - dans Vtt
commenter cet article

commentaires